Actualités

Résultats de l’étude d’impact : le programme Energie Jeunes offre un rapport coût-efficacité remarquable

04 Mai 2021

Une étude scientifique d’une ampleur exceptionnelle a été menée entre 2014 et 2020 auprès de 23.000 élèves, pendant leurs quatre années de Collège. Réalisée sous la supervision de la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire, cette étude d’impact a évalué l’efficacité du programme pédagogique « Ma réussite au Collège » d’Energie Jeunes. Les conclusions ont été rendues publiques le 17 janvier 2021.

 

 

2014, lancement de l’étude d’impact d’Energie Jeunes par les chercheurs de l’Ecole d’Economie de Paris  

En 2014, Energie Jeunes entreprend de faire évaluer l’efficacité de son programme par des experts totalement indépendants. En partenariat avec la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire, une importante mission d’étude est confiée à des chercheurs de l’Ecole d’Economie de Paris (CNRS, École des Hautes Études en Sciences Sociales, École Normale supérieure, École des Ponts ParisTech, INRAE et Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Compte tenu de l’enjeu, l’étude est réalisée sur la durée, en conditions réelles, sur la base du plus grand nombre d’établissements scolaires et d’élèves jamais impliqués au monde dans une opération de ce type : 97 collèges, 23.000 élèves, près de six mille sessions.

Les chercheurs recueillent des millions de données incluant les notes, absences, retards, punitions, appréciations des enseignants, ainsi que des questionnaires complétés anonymement par des élèves. Tout ceci est fait en comparant l’évolution des élèves bénéficiant du programme d’Energie Jeunes et celle d’autres élèves scolarisés dans les mêmes collèges, mais dans des classes qui sont, par tirage au sort, privées de ce programme.

 

17 janvier 2021, les résultats de l’étude d’impact sont indiscutables

Les résultats définitifs de cette étude sont publiés en début d’année 2021. Les chercheurs observent que « le programme accroît la moyenne scolaire à la fin du collège ». Ils soulignent que « l’impact positif sur la moyenne s’accroît légèrement au fil du temps mais il est présent de la 6ème à la 3ème, ce qui veut dire que l’effet sur les performances scolaires se matérialise rapidement. »

L’ampleur de l’impact varie selon les catégories d’élèves. En particulier, il est substantiel chez les filles, et hélas très faible chez les élèves qui, dès le premier trimestre de sixième, multiplient les retards, les absences et les punitions.

Au global, les auteurs du rapport estiment que « l’ampleur de l’impact du programme d’Energie Jeunes est impressionnante », compte tenu notamment de sa brièveté (seulement trois sessions de cinquante-cinq minutes par an).

De plus, l’étude révèle les mécanismes par lesquels le programme délivre ce résultat :

  • D’abord, selon les chercheurs, le programme d’Energie Jeunes « rend les élèves plus optimistes quant à la possibilité d’améliorer leur intelligence et leurs capacités scolaires par l’effort ».
  • Ce changement de perception se traduit, au vu des données recueillies, par « un meilleur comportement en classe : Les élèves sont plus disciplinés, dynamiques et enthousiastes, et moins impulsifs, par rapport aux élèves du groupe de contrôle. »
  • Enfin, il apparaît que les élèves de 3ème qui bénéficient du programme élèvent leurs aspirations : Ils sont « proportionnellement plus nombreux à aspirer à intégrer un lycée d’enseignement général et à effectuer un travail moyennement ou hautement qualifié. » Cet effet s’observe notamment chez les filles et chez les élèves boursiers.

 

En conclusion, les chercheurs soulignent que « le rapport efficacité-coût du programme d’Energie Jeunes est exceptionnel, au moins dix fois supérieur à celui généralement observé. »

L’étude dans son intégralité

Les conclusions de l’étude

NOS PARTENAIRES