Actualités

Interview : Les étudiants de Sciences Po Paris rejoignent l’association !

24 Juin 2019

Dans le cadre de leur Parcours Civique, plusieurs étudiants de Sciences Po Paris ont réalisé leur stage au sein d’Energie Jeunes. Leur mission : aller à la rencontre des collégiens d’île-de-France pour délivrer le programme « Ma réussite au collège ». À eux seuls, ils ont formé près de 3 000 élèves ! Thomas Crettiez, premier étudiant Sciences Po Paris à rejoindre l’association, a œuvré tout au long de l’année scolaire pour promouvoir l’action auprès de ses camarades. Il a également contribué à étendre ce partenariat sur les campus de province, à Nancy et Reims. Rencontre.

« Outre une déconstruction de nombreux préjugés sur la banlieue, l’association favorise la mixité sociale et tente de faire rencontrer des mondes qui d’ordinaire ne se côtoient pas. »

Dans quel cadre as-tu rejoint l’association Energie Jeunes ?
J’ai rejoint l’association en 2018 dans le cadre d’un stage alors que j’étais en première année à Sciences Po Paris. Dans le cadre du cursus universitaire, il a été décidé que toutes les étudiantes et tous les étudiants de Sciences Po devaient réaliser un stage civique dans une association ou dans une structure participant à l’intérêt commun.  L’un des buts initiaux du stage est donc bien d’aider et d’être en contact direct avec des personnes désavantagées ou subissant des difficultés. C’est ce qu’on appelle le Parcours Civique*.

J’ai directement souhaité m’engager dans la lutte contre les inégalités scolaires. C’est une thématique régulièrement abordée dans nos cours de Sociologie, qui me touchait particulièrement. J’avais entendu parler de l’association Energie Jeunes par une connaissance qui avait participé à une intervention. À cette époque, l’association menait une réflexion sur un nouveau programme autour du stage de 3ème. J’ai donc postulé pour les accompagner à mettre en place ce projet dans le cadre d’un stage d’un mois. Pendant ce premier stage, j’ai en parallèle réalisé périodiquement des interventions dans le cadre du programme « Ma réussite au Collège ». Cela a été une vraie découverte et j’ai réalisé le bénéfice commun que Sciences Po et Energie Jeunes pourrait tirer d’un partenariat. C’est pourquoi j’ai souhaité poursuivre mon aventure chez Energie Jeunes en deuxième année.

En quoi consistait ta mission en deuxième année d’étude ?
Toujours dans le cadre du Parcours Civique à Sciences Po Paris, nous devons réaliser un « Projet libre ». C’est-à-dire faire un stage de 75h sur l’année au sein d’une organisation qui participe à l’intérêt collectif. J’ai naturellement souhaité poursuivre mon stage au sein d’Energie Jeunes, mais cette fois-ci en faisant principalement des interventions dans les collèges. En parallèle, j’ai aidé l’association à recruter mes camarades de Sciences Po, recherchant aussi un stage civique au sein d’une association. Nous sommes arrivés, Cécile Aulanier, Déléguée Île-de-France, et moi, à recruter près 13 étudiants de ma promo. Ensemble, nous avons réalisé près de 343 interventions en collège d’éducation prioritaire en Île-de-France, soit formé près de 2 858 élèves ! Cela a très bien fonctionné et les étudiants ont été satisfaits de leur expérience.

C’est pourquoi, en collaboration avec Etienne Gillard (responsable de l’animation des régions), nous avons essayé de monter un partenariat approfondi avec Sciences Po Paris pour amplifier le recrutement et l’élargir sur les campus décentralisés à Reims, au Havre… Car si nous avons limité le nombre d’élèves intervenants à une quinzaine pour cette première année, l’idée est bien à terme d’élargir le dispositif spatialement et quantitativement.

Tu as grandement participé au recrutement de tes amis de promo. Selon toi, qu’est-ce qui les a convaincus ?
Energie Jeunes présente de nombreux avantages pour les élèves de Science Po qui recherchent un stage. Premièrement, la mission répond à tous les critères du Parcours Civique de Science Po Paris : une expérience de terrain qui permet de promouvoir l’égalité et la solidarité sur des territoires définis pour des publics en difficulté. Energie Jeunes assure un contact direct avec les élèves les plus touchés par les inégalités scolaires. Outre une déconstruction de nombreux préjugés sur la banlieue, l’association favorise la mixité sociale et tente de faire rencontrer des mondes qui d’ordinaire ne se côtoient pas.

De plus, l’association confère une grande liberté dans les inscriptions puisque Concerto (l’agenda numérique) permet de choisir, chaque semaine, à la carte les horaires. Pour des étudiants qui peuvent avoir des emplois du temps très disparates, cela confère un grand avantage. Energie Jeunes assure une formation en continue et ne nous laisse jamais seuls face aux élèves, sans savoir quoi dire. La formation en amont par l’association et l’accompagnement permanent par ma maître de stage ainsi que par les experts intervenants assurent une sécurité plaisante et une plus grande confiance en soi.

Peux-tu nous en dire plus ? Qu’est-ce que cela t’a apporté dans le cadre de tes études et plus personnellement ?  
Cela fut extrêmement gratifiant, tant d’un point de vue personnel que professionnel. Tout d’abord ce stage m’a permis de rencontrer un monde que je côtoyais peu d’ordinaire. Cela a été un vrai changement car ma vie de tous les jours était presque exclusivement centrée dans Paris intra-muros. Quitter pour une demi-journée mon cadre de vie m’a permis de déconstruire une partie de mes préjugés et appréhensions. Energie Jeunes crée un pont entre deux mondes qui sont pourtant proches l’un de l’autre, mais qui ne se connaissent pas vraiment.

Ensuite ce stage m’a indéniablement permis de perfectionner mon aisance orale et ma capacité à tenir une salle en tant qu’intervenant. Débattre, donner la parole et gérer son temps sont des exercices plus difficiles qu’on ne le croit et Energie Jeunes constitue un bon entrainement pour cela.

Enfin, et surement le plus important, Energie Jeunes m’a confié des responsabilités et m’a initié au monde professionnel. Grâce à la confiance et à l’autonomie que m’ont confié mes maîtres de stage (et que je tiens particulièrement à remercier), j’ai appris sur le terrain à rencontrer des acteurs de la vie professionnelle, monter des programmes et réfléchir aux différentes nécessités découlant de sa mise en place, recruter des volontaires, assurer une coordination de ces derniers, les représenter lors des réunions et programmer un partenariat sur le long terme avec Sciences Po Paris.

*« La réforme du Collège universitaire prévoit de valoriser l’apprentissage actif de la citoyenneté et de la responsabilité sociale des étudiants. Déployé sur les 3 années de formation, le parcours civique comprend à la fois des travaux écrits et réflexifs (lettre d’engagement, rapport de 3e année), ainsi que des expériences de terrain (stage de 1e année, projet libre de 2ème année). » www.sciencespo.fr

NOS PARTENAIRES