Actualités

INTERVIEW : Comment Energie Jeunes améliore-t-il son programme « Ma réussite au collège » ?

28 Mai 2019

Afin d’encore améliorer son impact sur la réussite scolaire, Energie Jeunes organise tous les ans de grands travaux pour refondre le programme « Ma réussite au collège ». Cette année, Léa Combette, chercheuse en sciences cognitives, diplômée de l’ENS, a intégré l’association pour piloter ce travail avec Philippe Korda, Président-Fondateur d’Energie Jeunes. Rencontre.

Tu es arrivée en janvier au sein de l’association en tant que chargée de mission scientifique. Peux-tu nous en dire plus sur ton rôle et ta mission ?

Léa Combette : Je suis chargée d’établir un diagnostic sur le programme, de dégager des pistes d’améliorations en m’appuyant sur différentes ressources et d’organiser toute la conception du programme pour la rentrée 2019-2020. En réalité ma mission est double. D’un côté, je prépare une thèse sur le sujet de la motivation au collège, en collaboration avec l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière. De l’autre, je travaille sur l’amélioration du programme « Ma réussite au collège » pour la rentrée 2019.

Quelles sont les étapes clés de la refonte du programme « Ma réussite au collège » ?

Léa Combette : Premièrement, nous analysons le plus de remontées possible : étude d’impact, évaluations des élèves et des enseignants, questionnaires intervenants, réunions avec les responsables collèges de plusieurs délégations régionales. Cela nous permet de repérer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et de déterminer nos objectifs pour la rentrée prochaine. Une fois que cela est fait, nous consultons le comité scientifique de l’association et des experts qui vont nous aider à passer des objectifs aux modifications concrètes du programme. Il y a ensuite une phase de conception qui est gérée en interne, avec l’aide de prestataires externes pour les vidéos et qui est suivie d’une phase de consultation durant laquelle nous allons présenter les nouveaux programmes à des intervenants, des enseignants et le conseil scientifique afin de recueillir leur avis et finaliser le programme. Puis enfin, la phase de production des contenus et de tous les supports adjacents qui a lieu en juillet.

 

« Les remontées des volontaires sont extrêmement riches en information de par leur expérience sur le terrain.« 

 

En mars 2019, un questionnaire a été envoyé à tous les volontaires Energie Jeunes sur les contenus du programme 2018-2019. Quelles sont les conclusions de cette remontée d’information ? Quel bilan faites-vous du programme 2018/2019 ?

Léa Combette : Les remontées des volontaires sont extrêmement riches en information de par leur expérience sur le terrain. Leur avis et suggestions portent principalement sur la réaction des élèves face aux différentes séquences, ainsi que l’implication des enseignants. Ce qui ressort principalement dans le questionnaire de cette année, c’est l’appréciation des séquences interactives. Par exemple « La classe en or », « Mémoriser les chiffres » ou encore « Comment mieux utiliser mon cerveau » se placent tous les trois dans le top 10 des séquences préférées par les intervenants. En revanche certaines vidéos font plus débat, notamment les vidéos faisant appel à de l’introspection. Ces séquences ont été ajoutées pour la première fois cette année sur la base de recherches qui ont déjà prouvé l’efficacité de ce type d’exercices sur les adolescents. Cependant, l’enquête auprès des intervenants nous a démontré la difficulté d’implémenter cet exercice en classe dans le cadre des interventions Energie Jeunes.

 

« Une priorité pour le programme de l’année prochaine sera d’éviter les « injonctions » [..] Enfin et surtout, nous allons encore accroître le rôle du professeur dans le programme.« 

 

Quels sont donc les principaux axes de travail cette année ?

Léa Combette : Une priorité pour le programme de l’année prochaine sera d’éviter les « injonctions » : il nous faut stimuler la réflexion des élèves, plutôt que leur dire quoi faire. Autre priorité : stimuler la « motivation intrinsèque » des élèves, c’est à dire leur faire prendre conscience qu’ils peuvent prendre du plaisir à apprendre. Nous voulons aussi améliorer la « prise d’engagement ». Enfin et surtout, nous allons encore accroître le rôle du professeur dans le programme.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les nouveautés apportées au programme « Ma réussite au Collège » en 2019-2020 ?

Léa Combette : Le programme n’est pas encore finalisé dans sa globalité. Il reste encore la phase de consultation et de validation. Cependant, je peux vous dire qu’il y aura encore davantage de jeux pédagogiques, plein de nouveautés, mais aussi qu’on va assister au come-back d’un personnage emblématique d’Energie Jeunes…

 

NOS PARTENAIRES