Actualités

Energie Jeunes officialise son nouveau programme destiné aux collèges ruraux !

17 Août 2021


Plusieurs rapports ont dernièrement mis en évidence les difficultés ou les inégalités auxquelles les élèves des territoires ruraux sont confrontés dans le cadre de la réalisation de leur projet d’avenir. En effet, et même si les résultats scolaires de ces derniers sont dans la moyenne nationale, les adolescents des collèges ruraux ont moins accès à l’enseignement général supérieur, leurs ambitions semblent « tirées vers le bas » et en particulier pour les jeunes filles.

 

L’impact démontré des interventions Energie Jeunes fait de l’association un acteur légitime pour réduire les inégalités subies par élèves des collèges ruraux.

Depuis plus de dix ans, Energie Jeunes permet chaque année à plus des 100 000 collégiens issus de milieu défavorisé de développer leur autonomie et leur envie d’apprendre pour une meilleure réussite scolaire. Notre volonté est de prévenir les inégalités scolaires qui sont souvent une conséquence directe des difficultés sociales et environnementales auxquelles les familles doivent faire face.

Face au constat renouvelé, par la société civile comme par les pouvoirs publics, des inégalités scolaires en zone rurale et forte des résultats de sa grande étude d’impact, Energie Jeunes peut légitimement participer à réduire cette inégalité. En effet nos interventions en collège, avec le soutien et l’implication de l’ensemble de la communauté éducative, ont démontré leur efficacité par une amélioration significative des résultats scolaires, un changement des comportements (moins de comportements dits « explosifs ») et enfin une baisse du fatalisme social (les élèves qui ont suivi le programme de notre association sont plus ambitieux pour eux même). Par ailleurs, nos 12 délégations régionales nous donnent déjà les moyens d’intervenir sur l’ensemble du territoire français.

Comme chaque année l’association travaille activement à l’amélioration de ses programmes pour s’adapter au mieux aux besoins des élèves et aux problématiques qu’ils peuvent rencontrer dans leur scolarité. Sur l’année 2020-2021, Energie Jeunes s’est fixé comme objectif de créer un nouveau parcours prenant en compte les difficultés spécifiques des élèves scolarisés en zone rurale, pour garantir la mise à disposition d’un nouveau parcours dès la rentrée 2021-2022.

 

Energie Jeunes a mené une enquête-diagnostic pour mieux comprendre les spécificités des élèves des collèges ruraux et leur vision de l’école.

L’objectif était de répondre de façon très adaptée aux questions et difficultés des collégiens en zone isolée. Comme toujours l’intervention d’Energie Jeunes doit être courte et ciblée pour générer les déclics nécessaires dans l’esprit des élèves (démentir certaines croyances limitantes) et obtenir les évolutions de comportement nécessaires à une réussite mieux maitrisée par le collégien lui-même.

Trente entretiens menés auprès de différents acteurs du milieu éducatif rural nous ont permis de collecter des informations de grande qualité.

Les entretiens ont été conduits auprès :

– d’anciens élèves de collèges ruraux
– de principaux ou de CPE de collège ruraux
– d’acteurs académiques ou de terrain à savoir de chercheurs en sociologie et en sciences de l’éducation spécialisés sur la question de l’éducation en zone rurale (Pierre Champollion et Benoît Coquard) mais également une conseillère au sein d’une maison locale en zone rurale.

 

Trois freins à la réussite scolaire dans les collèges ruraux ont été identifiés.

L’enquête a permis de mettre en évidence trois facteurs pouvant diminuer l’épanouissement des élèves scolarisés en zone rurale :

  1. Une représentation négative de l’école : les élèves issus de zones rurales voient plus fréquemment le collège comme une perte de temps. Les connaissances qu’ils y acquièrent leur semblent souvent trop éloignées de leur quotidien et de leur futur professionnel trop souvent déjà tout tracé. Ce décalage perçu entre école et réalité incite d’ailleurs de nombreux jeunes à se diriger vers des filières professionnelles qui leur semblent plus utiles pour leur futur métier.

 

  1. Une forte attache au territoire et une représentation négative de la mobilité : Si certains élèves considèrent le fait de quitter leur village comme une façon de gagner en autonomie et d’élargir leurs horizons, beaucoup d’élèves scolarisés en zone rurale ont encore une représentation négative de la mobilité. Souvent, c’est la peur d’une rupture trop brutale avec leur environnement actuel (famille, amis) et d’un retour trop compliqué qui dissuade les jeunes de partir. De plus, beaucoup d’élèves partis faire des études supérieures dans de grandes villes s’y installent ensuite. Les collégiens sont donc rarement exposés à leur parcours. Au contraire, ils ont plus fréquemment l’occasion d’échanger avec ceux qui reviennent habiter au village après avoir abandonné leurs études supérieures. Partir de chez soi pour faire des études est donc souvent perçu comme un mauvais calcul.

 

  1. Le manque d’existence de rôles modèles : Comme évoqué plus haut, les élèves qui suivent des cursus longs s’installent majoritairement en ville après l’obtention de leur diplôme. Les collégiens en zone rurale ont donc peu de chance d’échanger avec eux. Le champ des possibles est, pour eux, souvent restreint au métiers présents dans la zone géographique des élèves, à savoir des emplois majoritairement ouvriers et manuels.

 

Nous avons donc enrichi le programme « Ma Réussite au Collège » de nouveaux épisodes qui permettront aux enseignants des collèges ruraux de sélectionner un parcours sur mesure pour eux.

Les trois thèmes forts de notre diagnostic ont inspiré la création de trois nouveaux épisodes dédiés aux classes de 5ème, 4ème et 3ème. Le programme de 6ème reste un épisode de « tronc commun » pour tous les collégiens.

  • Episode de 5ème : Trouver son déclic

Cet épisode a pour objectif de combattre le préjugé selon lequel le Collège serait une perte de temps. Durant la session, les élèves sont amenés à connecter des matières enseignées au Collège à des activités de la vie quotidienne. L’accent est également mis sur le plaisir d’apprendre : les élèves réfléchissent à la façon dont ils pourraient vivre davantage de moments épanouissants sur leur temps scolaire. Cet épisode est largement inspiré des “utility value intervention”, permettant d’augmenter la motivation des élèves en les aidant à donner du sens à ce qu’ils apprennent.

  • Episode de 4ème : Élargir son horizon

Cet épisode a pour objectif d’aider les élèves à penser leur orientation au-delà de la question de la mobilité. A travers l’élaboration de conseils donnés à deux personnages fictifs, les élèves réfléchissent à la façon dont les élèves qui quittent leur territoire pour étudier peuvent garder une attache territoriale et à la façon dont ceux qui restent peuvent découvrir de nouveaux horizons et s’ouvrir au monde. Les élèves découvrent également le témoignage de Clémentine, jeune normande qui après avoir étudié dans une grande ville est devenue propriétaire de la boulangerie de son village d’enfance. Cet épisode est largement inspiré des “paradoxal mindset intervention” permettant de réaliser qu’il est souvent possible de concilier différentes aspirations paraissant pourtant incompatibles à première vue.

  • Episode de 3ème: Réfléchir à ses aspirations professionnelles

Cet épisode a pour objectif d’aider les élèves à développer leurs aspirations professionnelles. Pour cela, les élèves sont amenés à réfléchir à ce qu’ils aimeraient retrouver dans leur métier plus tard, au-delà du salaire. Le témoignage de deux étudiants est également présenté : celui de Line, originaire d’un petit village alsacien et meilleure apprentie fleuriste triple médaillée et celui de Richard, originaire d’Ardèche et aujourd’hui chercheur spécialisé dans l’étude des tumeurs cérébrales. Cet épisode permet aux élèves de se projeter dans le futur et d’envisager leur futur métier comme une source d’épanouissement.

Ce nouveau programme sera disponible et mis en place dès la rentrée de Septembre 2021 dans les collèges situés en zone rurale.

 

Pour aller plus loin :

>>> Zones rurales, il est temps d’agir !

>>> Energie Jeunes développe ses partenariats avec les collèges et les enseignants de Breizh

 

NOS PARTENAIRES